Des cadres pour une Afrique socialiste

L’Université Patrice Lumumba et la formation des étudiants africains (1960-1991)

Auteurs

  • Constantin Katsakioris Faculté de sciences humaines et sociales, Université Bayreuth (Allemagne)

DOI :

https://doi.org/10.51185/journals/rhca.2021.e297

Mots-clés :

Université Patrice Lumumba, URSS, étudiants, élites, guerre froide

Résumé

Créée à Moscou en 1960 pour former des cadres nationaux africains, asiatiques et latino-américains et les gagner au marxisme-léninisme, l’Université de l’Amitié des Peuples « Patrice Lumumba » est érigée en symbole de la solidarité soviétique avec les pays du « tiers-monde ». Jusqu’à la fin de la guerre froide, elle forma plus de 5 000 étudiants africains aux frais de l’Union soviétique. Cet article retrace l’histoire et met en lumière les particularités de l’Université Lumumba. Il explique les prémisses et les objectifs derrière sa création et examine les réactions des gouvernements et des étudiants africains. Ces réactions varièrent d’un pays à l’autre et évoluèrent entre les décennies 1960 à 1990. Face aux réactions négatives et conscients des problèmes, les Soviétiques réformèrent l’établissement. Rejetée par les pays d’Afrique du Nord, l’Université Lumumba reste néanmoins un établissement très important pour la formation de cadres de l’Afrique subsaharienne.

Biographie de l'auteur

Constantin Katsakioris, Faculté de sciences humaines et sociales, Université Bayreuth (Allemagne)

Constantin Katsakioris est chercheur à l’Institut allemand de l’Orient à Beyrouth et travaille sur l’histoire des relations entre les pays socialistes, l’Afrique et le Moyen-Orient. Il a soutenu sa thèse intitulée « Leçons soviétiques. La formation des étudiants africains et arabes en URSS pendant la guerre froide » à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris.

Références

ALTBACH Philip, KELLY David et LULAT Y. G-M. (1986), Governmental and Institutional Policies on Foreign Students: An Overview and Bibliography, Amherst, State University of New York at Buffalo.

ASSIÉ-LUMUMBA N’dri T. (2006), Higher Education in Africa: Crises, Reforms and Transformation, Dakar, Codesria.

AYIH Michel (1961), Ein Afrikaner in Moskau, Cologne, Bertelsmann.

BLUM Françoise (2016), « Trajectoires militantes et (re)conversions : À propos de la FEANF. Que sont-ils/elles devenu-e-s ? », Thèse d’habilitation en histoire, EHESS.

BURGESS Thomas (2007), « A Socialist Diaspora: Ali Sultan Issa, the Soviet Union, and the Zanzibari Revolution », in M. MATUSEVICH (dir.), Africa in Russia, Russia in Africa: Three Centuries of Encounters, Trenton, Africa World Press, pp. 263-291.

BURTON Eric (2018), « Introduction. Journeys of Education and Struggle: African Mobility in Times of Decolonization and the Cold War », Stichproben. Wiener Zeitschrift für kritische Afrikastudien, 34(18), pp. 1-17.

CHAFER Tony (2002), The End of Empire in French West Africa. France’s Successful Decolonization?, Oxford, Berg.

CHANDLER Alice (1985), Foreign Students and Government Policy: Britain, France and Germany, Washington DC, American Council on Education.

COLLOQUE DE DAKAR-ABIDJAN (1961), Les Cahiers de la République, numéro spécial.

COOMBS Philip (1985), The World Crisis in Education: The View from the Eighties, New York, Oxford University Press.

DE GRANDPRE Marchel (1975), « L’équivalence des études supérieures. L’établissement des équivalences : problème international », La Revue canadienne d’enseignement supérieur, 5(3), pp. 17-23.

DE SAINT MARTIN Monique, SCARFO GHELLAB Grazia et MELLAKH Kamal (2015), (dir.), Étudier à l’Est. Trajectoires d’étudiants africains et arabes en URSS et dans les pays d’Europe de l’Est, Paris, Karthala.

DIENG Amady Aly (2011), Mémoires d’un étudiant africain, v. 2, Dakar, Codesria.

DIOP Majhemout (2007), Mémoires de luttes. Textes pour servir à l’histoire du Parti Africain de l’Indépendance, Paris, Présence Africaine.

FISCHER Georges et LAUGIER Henri (1960), « Pour une Université internationale au service des pays sous-développés. À propos du Colloque Abidjan-Dakar », Tiers-Monde, 1(1-2), pp. 17-26.

FISCHER Georges (1973), « Henri Laugier : in memoriam », Tiers-Monde, 14(53), pp. 5-7.

HESSLER Julie (2006), « Death of an African student in Moscow. Race, politics, and the Cold War », Cahiers du Monde russe, 47(1-2), pp. 33-64.

KATSAKIORIS Constantin (2007), « Transferts Est-Sud. Échanges éducatifs et formation de cadres africains en Union soviétique pendant les années soixante », Outre-Mers. Revue d’histoire, 354-355(95), pp. 80-103.

KATSAKIORIS Constantin (2010), « Soviet Lessons for Arab Modernization: Soviet Educational Aid Towards Arab Countries after 1956 », Journal of Modern European History, 8(1), pp. 85-105.

KATSAKIORIS Constantin (2017), « Burden or Allies? Third World Students and Internationalist Duty through Soviet Eyes », Kritika: Explorations in Russian and Eurasian History, 18(3), pp. 539-567.

KATSAKIORIS Constantin (2017), « Creating a Socialist Intelligentsia: Soviet Educational Aid and Its Impact on Africa, 1960-1991 », Cahiers d’Études africaines, 226(2), pp. 259-286.

KATSAKIORIS Constantin (2019), « The Lumumba University in Moscow: Higher Education for a Soviet-Third World Alliance, 1960-1991 », Journal of Global History, 14(2), pp. 281-300.

KOUDAWO Fafali (1992), La formation des cadres africains en Europe de l’Est depuis 1918, Paris, L’Harmattan.

MATUSEVICH Maxim (2003), No Easy Row for a Russian Hoe: Ideology and Pragmatism in Nigerian-Soviet Relations, 1960-1991, Trenton, Africa World Press, pp. 80-85.

MAZOV Sergej (1999), « Afrikanskie studenty v Moskve v god Afriki (po arhivnym materialam) », Vostok, 3, pp. 89-103.

MIETHE Ingrid, KRIELE Tobias, KAISER Tim et PEPIORKA Alexandra (2019), Globalisation of an Educational Idea: Workers’ Faculties in Eastern Germany, Vietnam, Cuba and Mozambique, Munich, De Gruyter Oldenbourg.

MORAZE Charles (1974), « À l’IEDES : Georges Fischer », Tiers-Monde, 15(58), pp. 413-414.

MUEHLENBECK Philip (2016), Czechoslovakia in Africa, 1945-1968, Basingstoke, Palgrave Macmillan.

PATTON Adell (1996), Physicians, Colonial Racism, and Diaspora in West Africa, Gainesville, University Press of Florida.

PONOMARENKO Ludmila et ZUEVA Elena (2009), PFUR and Africa, Moscou, Peoples’ Friendship University.

PUGACH Sara (2019), « Eleven Nigerian Students in Cold War East Germany: Visions of Science, Modernity, and Decolonization », Journal of Contemporary History, 54(3), pp. 551-572.

ROSSEN Seymour (1973), The Development of the Peoples’ Friendship University in Moscow, Washington DC, U.S. Government Printing Office.

SADJI Amadou Booker (2006), Le rôle de la génération charnière ouest-africaine. Indépendance et développement, Paris, L’Harmattan.

VAISSIE Cécile (dir.) (2016), La fabrique de l’homme nouveau après Staline. Les arts et la culture dans le projet soviétique, Rennes, Presses universitaires de Rennes.

VAN WALRAVEN Klaas (2013), The Yearning for Relief: A History of the Sawaba Movement in Niger, Leiden, Brill.

WESTAD Odd Arne (2005), The Global Cold War, Third World Interventions and the Making of Our Times, Cambridge, Cambridge University Press.

YENGO Patrice (2011), « Jalons pour une historiographie des élites africaines formées dans le Bloc soviétique », in M. LECLERC-OLIVE, G. SCARFO GHELLAB et A-C. WAGNER (dir.), Les mondes universitaires face au marché. Circulation des savoirs et pratiques des acteurs, Paris, Karthala, pp. 135-148.

Téléchargements

Publié le

07-01-2021

Comment citer

Katsakioris, Constantin. 2021. « Des Cadres Pour Une Afrique Socialiste: L’Université Patrice Lumumba Et La Formation Des étudiants Africains (1960-1991) ». Revue d’histoire Contemporaine De l’Afrique, janvier. https://doi.org/10.51185/journals/rhca.2021.e297.