Partie 1 : « On ne cherche pas des gens préparés à être ministre mais des gens qui sont prêts au changement »

Entretien avec Joséphine Ouédraogo, ancienne ministre de l’Essor familial et de la Solidarité nationale (1984-1987) lors de la présidence de Thomas Sankara

Auteurs

  • Hadrien Clouet CERTOP, Toulouse (France)
  • Maxime Quijoux LISE, Centre National des Arts et Métiers (France)

DOI :

https://doi.org/10.51185/journals/rhca.2021.e476

Mots-clés :

Burkina Faso, essor familial, Sankara

Résumé

Joséphine Ouédraogo, sociologue, ministre de l’Essor familial et de la Solidarité nationale sous Thomas Sankara (1984-1987), puis ministre de la Justice et Garde des Sceaux (2014-2015) connaît intimement ces deux épisodes de l’histoire burkinabè, durant lesquelles elle a développé et mis en œuvre plusieurs politiques publiques. Entre 1984 et 1987, ses réformes familiales ont égalisé le statut des femmes et des hommes, pavant la voie du Code des personnes et de la famille, définitivement adopté en 1989 . En exil après l’assassinat de Sankara, elle œuvre au sein de la Commission économique pour l’Afrique et de l’ONG Enda-Tiers Monde, en faveur du développement humain et des droits des femmes africaines. Puis, elle est appelée au ministère de la Justice en 2014, au lendemain de l’insurrection populaire. Là, elle supervise la restructuration d’un système judiciaire après des décennies d’inféodation au régime de Blaise Compaoré.

Références

BIANCHINI Pascal (2002), « Entre instrumentalisation et autonomisation. Journalistes et militants dans les luttes scolaires et universitaires au Sénégal et au Burkina Faso (années soixante-quatre-vingt-dix) », Cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs, 2002, 1, pp. 151‑178.

DABO Aïssata (2017), L’égalité de l’homme et de la femme dans le mariage en Afrique noire francophone. Étude comparée des droits du Bénin, du Burkina Faso et du Mali, Thèse de doctorat en droit privé, Université de Bordeaux et Université d’Abomey-Calavi.

HAGBERG Sten, KIBORA Ludovic, OUATTARA Fatoumata et KONKOBO Adjara (2015), « Au cœur de la révolution burkinabè », Anthropologie et développement, 42‑43, pp. 199‑216.

OUEDRAOGO Joséphine (1989) Rapport entre droit foncier traditionnel et droit moderne illustré par l’impact du régime Société sur le statut des femmes au Burkina Faso, Giuffré édition.

OUEDRAOGO Joséphine (1996), « Les femmes chefs de ménage en zone rurale du Burkina Faso », in J. Bisillat, Femmes du Sud, chefs de famille, Paris, Karthala, pp. 99-107.

PHELAN Craig (2016), « Plus ça change: Trade Unions, the Military and Politics in Burkina Faso, 1966 and 2014 », Labor History, 57(1), pp. 107 125.

Photo credit must be given: ©FAO/Alessia Pierdomenico. Editorial use only. Copyright ©FAO

Téléchargements

Publiée

02-04-2021

Comment citer

Clouet, Hadrien, et Maxime Quijoux. 2021. « Partie 1 : « On Ne Cherche Pas Des Gens préparés à être Ministre Mais Des Gens Qui Sont Prêts Au Changement »: Entretien Avec Joséphine Ouédraogo, Ancienne Ministre De l’Essor Familial Et De La Solidarité Nationale (1984-1987) Lors De La présidence De Thomas Sankara ». Revue d’histoire Contemporaine De l’Afrique, avril. https://doi.org/10.51185/journals/rhca.2021.e476.