Les précurseurs de la presse écrite voltaïque (1947-1974)

Itinéraires, rôles et trajectoires professionnelles

Auteurs

  • Lassané Yaméogo CNRST (Burkina Faso)

DOI :

https://doi.org/10.51185/journals/rhca.2021.e295

Mots-clés :

presse écrite, pionniers, période (post)coloniale, Haute-Volta

Résumé

Cet article revisite l’histoire de la presse dans la Haute-Volta (post)coloniale pour exhumer les noms des premiers journalistes voltaïques, leurs itinéraires, leurs rôles dans l’animation de la vie politique ainsi que les identités nationales ou professionnelles qu’ils ont façonnées. La période coloniale a été dominée par la pratique d’un journalisme ronéotypé, militant, affaire d’hommes politiques et de syndicalistes qui s’en servaient pour des luttes de positionnement idéologique et de revendications sociales. La veille des indépendances voit se développer un journalisme d’État, qui se met au service exclusif de l’ordre politique dominant. À la fin des années 1960, la Haute-Volta voit timidement émerger une presse privée, qui se veut indépendante et professionnelle même si les journalistes qui la composent, à l’instar des pionniers de la presse voltaïque, ne reçoivent aucune formation professionnelle, apprenant sur le tas ou au travers de stages de courte durée en Europe.

Biographie de l'auteur

Lassané Yaméogo, CNRST (Burkina Faso)

Lassané Yaméogo est docteur en sciences de l'information et de la communication, chercheur au Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST) à Ouagadougou (Burkina Faso), chercheur associé au Centre de Recherche en Information et Communication (ReSIC) de l'Université Libre de Bruxelles et enseignant des Universités au Burkina Faso.

Références

ARCI-BF (2020), Parcours, souvenirs et témoignages de Pionniers, Ouagadougou, Les Presse Africaines.

BALIMA Serge Théophile (1990), La politique de l’information de la Haute-Volta « actuel Burkina Faso » (1959-1984). Contraintes structurelles et problématique de la dépendance, Thèse pour le doctorat d’État en sciences de l’information et de communication, Université de Bordeaux Montaigne.

BEUCHER Benoit (2009), « La naissance de la communauté nationale burkinabè ou comment le Voltaïque devint un “Homme intègre” », Fonds d’analyse des sociétés politiques, pp. 1-118.

BIANCHINI Pascal, KOALA Salif (2003), « Presse écrite, mouvements sociaux et jeux politiques au Burkina Faso : éléments pour une socio-histoire de l’opinion dans un pays d’Afrique noire », Les Cahiers du journalisme, 12, pp. 170-197.

COOPER Frederick (2014), Français et Africains ? Être citoyen au temps de la décolonisation, Paris, Payot.

DE BENOIST Joseph-Roger (1960), « Situation de la presse dans l’Afrique occidentale de langue française », Afrique Documents, 51, pp. 123-184.

DE BENOIST Joseph-Roger (1987), Église et pouvoir colonial au Soudan français : les relations entre les administrateurs et les missionnaires catholiques dans la boucle du Niger, de 1885 à 1945, Paris, Karthala.

DIANE Charles (1990), La FEANF et les grandes heures du mouvement syndical étudiant noir, Paris, Chaka.

DICKO Ahmadou (1992), Journal d’une défaite. Autour du référendum du 28 septembre 1958 en Afrique Noire, Paris, L’Harmattan.

DOMBA Jean-Marc Palm (2000), Le fédéralisme et l'émergence des partis politiques en AOF et en Haute-Volta (1947-1960), Thèse de doctorat en histoire, Université du Bénin.

DRABO Yaya Karim (1983), Socio-histoire de la formation des journalistes africains. Bilan de deux décennies d’action en France et en Afrique « francophone », 1959-80, Thèse de doctorat d’État lettres et sciences humaines, Université Bordeaux Montaigne.

DRAME Seydou (2007), Les radios locales au Burkina Faso, Thèse de doctorat en sciences de l’information et de la communication, Université Panthéon-Assas.

EUVRARD Gil-François (1982), La presse en Afrique occidentale française. Des origines aux indépendances et conservée à la Bibliothèque nationale, Mémoire de fin d’études, Villeurbanne, École nationale supérieure des bibliothèques (ENSB).

FIERENS Marie (2017), Le journalisme de presse écrite en République démocratique du Congo et en Côte d’Ivoire. Émergence et évolution d’une profession, de la période coloniale à nos jours, Paris, Institut Universitaire Varenne.

FRERE Marie-Soleil (1998), « Médias et Idéologies en Afrique francophone », Civilisations, 45 (1/2), pp. 15-54.

FRERE Marie-Soleil (2016), Journalismes d’Afrique, Bruxelles, De Boeck Supérieur.

GIDE André, « Avant-Propos », Présence africaine, 1, 1947, pp. 3-6.

JEZEQUEL Jean-Hervé (2005), « Les enseignants comme élite politique en AOF (1930-1945). Des “meneurs de galopins” dans l’arène politique », Cahiers d’études africaines, 178, pp. 519-543.

KABORE Roger Bila (2002), Histoire politique du Burkina Faso. 1919-2000, Paris, L’Harmattan.

KESTELOOT Lilyan (2001), Histoire de la littérature négro-africaine, Paris, Karthala.

KI-ZERBO Joseph (2003), À quand l’Afrique, Lausanne, Éditions d’en bas.

KOBI Joseph Abo (2019), « L’éclatement de la Haute-Volta et de la Côte d’Ivoire de 1932 à 1947 », Afrika Zamani, 27, pp. 45-59.

LABRUNE-BADIANE Céline, SMITH Étienne (2018), Les Hussards noirs de la colonie. Instituteurs africains et « petites patries » en AOF (1913-1960), Paris, Karthala.

LENOBLE-Bart Annie (1996), Afrique Nouvelle : un hebdomadaire catholique dans l’histoire (1947-1987), Bordeaux, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, en ligne. URL : https://books.openedition.org/msha/14280?lang=fr (consulté le 12 décembre 2020).

MANDE Issakia (1997), Les migrations du travail en Haute-Volta (actuel Burkina Faso), mise en perspective historique (1919-1960), Thèse de doctorat en histoire, Paris 7.

OUEDRAOGO Édouard (2015), Heurs et malheurs de la politique et du journalisme au Burkina Faso. Quelles leçons ?, Ouagadougou, Editions Paalga.

PAJOT Florian (2004), Joseph Ki-Zerbo : itinéraire d’un intellectuel voltaïque au XXème siècle, Mémoire de maîtrise d’histoire, Université de Toulouse-Le-Mirail.

PERRET Thierry (2005), Le temps des journalistes. L’invention de la presse en Afrique francophone, Paris, Karthala.

SARR Ibrahima, THIAUW Ibrahima (2008), « Les griots journalistes du Sénégal : “Les maîtres de la parole” wolof entre tradition et modernité », MédiaMorphoses, 24, pp. 137-144.

SAWADOGO Poussi (2008), La liberté de la presse sous la Vème République : de 1991 à nos jours, Ouagadougou, Cryspad.

SOCK Mor Boubacar (1977), « Griot-griotisme et la pratique du journalisme africain », Ethiopiques, Revue socialiste de culture négro-africaine, 1, en ligne. URL : http://ethiopiques.refer.sn/spip.php?article558 (consulté le 11 juin 2020)

TUDESQ André-Jean (1992), L’Afrique noire et ses télévisions, Paris, Antropos-Economica.

YAMEOGO Lassané (2016), « Sidwaya et la Révolution burkinabè d’août 1983 : une histoire à géométrie variable », Le Temps des médias, 26, pp. 181-196.

ZONGO Lézin Didier (2020), « Édouard Ouédraogo. Un homme du “Sérail” », in ARCI-BF Parcours, souvenirs et témoignages de Pionniers, Ouagadougou, Les Presses Africaines.

Téléchargements

Publié le

07-01-2021

Comment citer

Yaméogo, Lassané. 2021. « Les précurseurs De La Presse écrite voltaïque (1947-1974): Itinéraires, rôles Et Trajectoires Professionnelles ». Revue d’histoire Contemporaine De l’Afrique, nᵒ 1 (janvier):81-97. https://doi.org/10.51185/journals/rhca.2021.e295.