Un oracle d’Hathor à Dendara. À propos de l’égyptien de la deuxième phase dans les temples gréco-romains

Auteurs

DOI :

https://doi.org/10.54641/journals/bseg.2021.e639

Mots-clés :

Dendara, Époque gréco-romaine, linguistique, oracle, égyptien de tradition

Résumé

Un texte exceptionnel connu par deux versions dans le temple de Dendara (Dendara III 53, 5-54, 9 ; XIII 21, 5-23, 1) semble dériver d’un oracle d’Hathor qui fut émis lors d’une procession de la barque sacrée de la déesse. Hathor s’engage à protéger sa ville et à assurer la prospérité de l’Égypte. L’oracle, qui présente de forts éléments de néo-égyptien, peut-être dus au fait qu’il fut originellement prononcé à la Troisième Période intermédiaire, soulève la question complexe de l’hétérogénéité linguistique dans les temples gréco-romains : dans quelle mesure les textes de l’égyptien de la deuxième phase sont-ils placés à côté de textes originaux de l’égyptien de la première phase (« égyptien de tradition reproductif ») et de textes mimétiques d’égyptien de la première phase (« égyptien de tradition productif ») et jusqu’à quel point font-ils l’objet de retouches et bricolages ?

Téléchargements

Publiée

21-12-2021

Comment citer

Vernus, Pascal. 2021. « Un Oracle d’Hathor à Dendara. À Propos De l’égyptien De La deuxième Phase Dans Les Temples gréco-Romains ». Bulletin De La Société d’égyptologie, Genève, nᵒ 32 (décembre):91-121. https://doi.org/10.54641/journals/bseg.2021.e639.

Numéro

Rubrique

Articles