Appel à contributions générique

La Revue d’histoire contemporaine de l’Afrique (RHCA) publie des articles évalués en double aveugle par des pairs, portant sur des recherches novatrices utilisant la méthode historique et offrant un regard original sur l’histoire contemporaine du continent africain dans son ensemble (incluant aussi le Maghreb et l’Océan Indien). La revue publie en format numérique deux numéros par an, comportant un dossier thématique, des articles varia, un grand entretien, des carnets de terrain et des comptes-rendus de lecture. Des annonces d’actualité scientifiques peuvent également être publiées. Les articles varia et les comptes-rendus de lecture peuvent être ajoutés au fil de l’eau sur le site internet de la revue.

Dossiers
Les auteur.e.s intéressé.e.s peuvent proposer de coordonner des dossiers thématiques. Si ceux-ci ont vu le jour au cours d’une journée d’étude ou d’un colloque, ces dossiers doivent nécessairement faire l’objet d’un appel renouvelé et ouvert à tou.te.s.
Les articles examinés dans le cadre d’un dossier ne doivent pas dépasser 55 000 signes (espaces et bibliographies comprises).


Varia


Les auteur.e.s peuvent également proposer une contribution spontanée pour publier un article dans la rubrique Varia ; sa taille ne doit pas dépasser 55 000 signes.


Entretiens


La RHCA publie des entretiens avec divers·es actrices et acteurs qui prennent part à une réflexion sur l’histoire et ses mémoires en Afrique. Ces entretiens peuvent être réalisés avec :
- des productrices et producteurs d’histoire / de mémoires (artistes, griot·te·s, conteurs/conteuses, universitaires, militant·e·s d'associations mémorielles, etc.) en articulant trajectoire biographique et rapport au passé du continent africain. Dans cette perspective, l'entretien vise à rendre compte des façons de penser, des postures, des constructions méthodologiques et épistémologiques et comment ces éléments ont été modelés et ont évolué selon les parcours biographiques.
- des actrices et acteurs (témoins, activistes/militant·e·s, etc.) de l’histoire, afin de mettre au jour la manière dont leurs trajectoires personnelles permettent de comprendre les constructions sociales, politiques et culturelles du continent, mais également le regard qu’elles/ils posent rétrospectivement sur leurs parcours et les événements auxquels elles/ils ont participé.
Par ailleurs, la revue accordera une attention particulière aux entretiens qui mettent en lumière les femmes productrices ou actrices de l’histoire du continent


Sources, terrains, et contextes


Cette rubrique aborde les liens possibles entre sources, terrains et contextes. Il s'agit de prendre en compte la diversité des sources découvertes et collectées au fil de terrains afin d'analyser leurs cadres de fabrication, de sélection, d'archivage, de diffusion, d'usage ou de réception. Il peut s’agir pour l'historien.ne de s'interroger sur son rapport à la discipline en fonction des caractéristiques de l’époque, en fonction de son statut de chercheur.e (insider/outsider/partial insider), ou en lien, plus généralement, avec les politiques de mémoire, d'accès aux écrits, de censure, de valorisation ou de réécriture de l'histoire auxquels il ou elle est confronté.e. Enfin, cette rubrique peut être l'occasion d'une mise en dialogue d'historien.ne.s de différentes générations qui ont côtoyé le ou les mêmes terrains mais à des époques différentes afin de faire ressortir les transformations d'accès aux sources et dans leur analyse.
Les articles attendus s’adressent à un lectorat élargi, d’où un format plus court (30 000 signes espaces compris, soit environ 5 000 mots, notes et bibliographie incluses) et plus accessible (langue, appareil critique adaptés).
Compte-rendu de lecture :
Les auteur.e.s peuvent, sur proposition spontanée, proposer un compte-rendu critique (5 000 à 15 000 signes) d’un livre, d’un roman ou d’un évènement jugé intéressant pour l’histoire contemporaine de l’Afrique. Ils et elles peuvent également contacter la rédaction de la Revue afin que celle-ci sollicite l’envoi d’ouvrages de la part des maisons d’édition.

NB : Les articles proposés pour les numéros thématiques et pour la rubrique Varia sont évalués en double aveugle, par des chercheur.e.s expérimenté.e.s travaillant sur le sujet. Les entretiens, carnets de terrain et comptes-rendus sont évalués directement par le comité de rédaction. Les auteur.e.s s'engagent à ne pas soumettre leur article à une autre revue pendant que le processus d'évaluation est en cours.